Vivre le GP de Bahreïn avec P1 Travel : le récit d’une première fois

Emma BergerÉcrit par Emma Berger
Mar 11, 2024
5 min
Formule 1

Vivre le GP de Bahreïn avec P1 Travel : le récit d’une première fois

Article invité des Pitlane Twins : L’expérience du Grand Prix de Bahreïn

Notre aventure au GP de Bahreïn a marqué une étape importante, puisqu’il s’agissait de notre 16e aventure en F1. C’était également de notre deuxième course au Moyen-Orient, mais la première à nous offrir l’opportunité de participer gratuitement aux journées d’essais de la F1. Sur fond de course nocturne, le GP de Bahreïn se démarque par son charme particulier et avait longtemps figuré en tête de notre liste de souhaits. Laissez-nous vous raconter notre expérience du GP de Bahreïn !

Avant l’événement : les préparatifs et le trajet

Il y avait un certain nombre de points à régler à l’avance. Le premier et le plus important : le visa pour entrer dans le pays. L’État de Bahreïn accorde un visa spécial aux invités de la catégorie F1, qui peut être obtenu gratuitement. Nous avons fait notre demande de visa en ligne et avons reçu en quelques heures la confirmation que nous étions autorisés à entrer dans le pays. Nous avions également la possibilité d’obtenir un visa à l’arrivée à l’aéroport, mais comme nous préférions éviter tout stress superflu et parce que nous allions atterrir à Bahreïn tard dans la nuit, nous avons préféré nous y prendre à l’avance

Nous avons également recherché des cartes eSim, car il nous était évidemment important de pouvoir utiliser nos téléphones portables et d’avoir accès à internet. Honnêtement, il n’a pas été facile de trouver une offre convenable. Le prix nous a semblé très élevé : nous avons payé 22 euros par carte eSim pour seulement 3 Go de données mobiles. Nous avons été habitués à des prix moins élevés dans d’autres pays. Mais nous reviendrons plus tard sur le sujet des prix élevés à Bahreïn.

Le trajet jusqu’au circuit : un itinéraire sans effort

L’arrivée sur le circuit a été un jeu d’enfant malgré son éloignement de la capitale, Manama. Notre réservation auprès de P1 Travel nous a permis de bénéficier d’un service de navette parfaitement organisé, qui nous a emmenés et ramenés sur le circuit à des heures précises. Avec seulement 45 minutes de trajet, la circulation est restée minime pendant les trois jours de course, avec seulement un léger embouteillage à la sortie de la ville, ce qui est habituel à Bahreïn, comme nous avons pu l’apprendre. En plus de la navette de P1 Travel, le circuit proposait son propre service de navette, qui desservait plusieurs hôtels et permettait aux fans de course de se rendre sur le circuit sans encombre.

L’expérience sur la piste : des plaisirs immersifs

Dès l’arrivée sur le circuit, nous avons été confortés dans notre impression positive d’une organisation bien réalisée : les contrôles de sécurité aux portes étaient rapides, et nous n’avons jamais rencontré de longues files d’attente. Nous avons trouvé de nombreuses occasions de nous détendre entre les sessions de course, d’acheter de la nourriture et des boissons, ou de passer du temps dans les nombreux stands interactifs. Nous avons particulièrement apprécié de suivre les essais libres depuis la grande roue le jeudi, ce qui nous a permis de nous rendre compte de la taille du circuit.

Le circuit disposait d’une vaste fan zone qui, selon nous, ne proposait rien de bien particulier. Il y avait de nombreuses options de divertissement typiques, telles que des simulations de course, les entretiens avec les pilotes et les stands de produits dérivés.

Nous avons particulièrement apprécié le fait qu’en plus des stands de nourriture proposant divers types de plats, il y avait également un supermarché qui, bien que proposant un choix limité de nourriture et de boissons, le faisait à des prix raisonnables. Nous avons payé environ 5 euros pour deux bouteilles d’eau de 0,5 litre et une barre de glace Snickers chacune. En outre, il y avait des fontaines à eau gratuites.

Les bâtiments et les installations modernes sont un autre point positif que nous avons relevé. Il n’y avait que des toilettes permanentes, qui semblaient toujours propres et bien entretenues. Dans l’ensemble, la zone était propre et accueillante.

L’atmosphère sur le circuit était conviviale, mais l’esprit de la course et l’ambiance sportive n’étaient selon nous pas au rendez-vous, ou pas assez. Toutefois, le concert d’avant-course avec l’artiste Diplo a été une réussite : il a vraiment réussi à mettre l’ambiance et à faire danser le public, ou du moins à le faire se déhancher un peu. En revanche, pendant les sessions et la course elle-même, nous avons eu l’impression de ne pas ressentir pleinement la ferveur que l’on peut généralement attendre lors de la première course de la saison.

Si vous nous demandiez de partager le moment le plus intense de notre séjour, nous répondrions toutes les deux sans hésiter : la visite de la pitlane le mercredi ! Elle était gratuite et bien organisée. De plus, les passionnés de course que nous sommes ont eu la chance de pouvoir prendre notre temps : nous avons passé une heure et demie dans la voie des stands !

La particularité de la tribune principale : la proximité avec la pit lane

Monter pour la première fois les marches qui mènent à la tribune procure toujours une sensation particulière, mais la tribune principale à Bahreïn a quelque chose de vraiment unique : on voit depuis ses sièges non seulement la piste, mais également les garages des équipes. Nous avons trouvé particulièrement captivant de pouvoir observer les actions des équipes dans les stands pendant et en dehors des sessions de course, que ce soit pour travailler sur les voitures ou pour s’entraîner aux arrêts aux stands.

Lorsque les voitures ont entamé leur tour de formation, nous débordions d’enthousiasme en attendant de voir la première voiture prendre le dernier virage et trouver sa place sur la grille de départ. À ce moment-là, personne n’est resté sur son siège et tout le monde a sorti son téléphone pour filmer les dernières secondes avant le départ.

Quand le deuxième feu rouge s’est éteint, les moteurs se sont mis à rugir, et nos cœurs battaient si vite que nous le sentions tambouriner furieusement dans nos poitrines. Quand le dernier feu s’est éteint, la tribune s’est mise à hurler et chaque fan a suivi son pilote préféré dans le premier virage. Sur l’écran géant situé juste en face de la tribune, nous pouvions tout suivre de la course et nous étions impatientes de voir les voitures passer à nouveau devant nous.

C’était un sentiment irréel pour nous de voir les voitures entrer pour les arrêts au stand, de pouvoir suivre tout cela en direct. C’était fascinant de voir les équipes dans les garages sauter de leurs sièges pour attendre la voiture. Plus de 20 secondes s’écoulent entre le début des préparatifs de l’équipe et le début de l’arrêt au stand. Qui l’eut cru ? À la télévision, cela paraît toujours beaucoup plus court !

Bilan : un voyage inoubliable

Avec des billets au prix raisonnable de 325 € par personne pour la tribune principale, le GP 2024 de Bahreïn nous a offert un rapport qualité-prix inégalé, incluant l’accès aux journées d’essais de la F1. Nous recommandons vivement cette course aux amateurs à la recherche d’une expérience internationale de la F1 qui ne souhaitent pas s’aventurer jusque sur les circuits américains, plus onéreux. Notre aventure à Bahreïn nous a laissé des souvenirs inoubliables et a renforcé notre passion pour la Formule 1.